Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 18:22

Gérard Petitdidier, invité d’honneur de la récente Arcarelle a participé le dimanche après-midi à un débat . L’occasion de mieux connaître la conception artistique de cet artiste vosgien.

P1000540-copie-1.JPG

Quels ont été vos premiers maîtres ?

"J’ai été  intéressé par les œuvres des peintres  paysagistes de l’école de Barbizon. J’ai beaucoup aimé leur travail d’après nature. Parmi eux, j’ai particulièrement  apprécié les peintures de  Théodore Rousseau et celles de George Troyon . Je n’oublierai jamais le traitement des ciels d’orage par Troyon. Ce sont eux qui m’ont donné la pulsion du paysage.

Un autre  peintre m’a marqué. C’est Caspar David Friedrich . Il a su  a observer  attentivement  la nature pour donner donner une dimension spirituelle à ses tableaux. Ses œuvres m’ont interpelé sur le rôle de l’homme dans son environnement. J’ai aussi beaucoup copié Turner, le grand aquarelliste anglais"

 

Quelles sont les qualités d’une bonne aquarelle ?

"La technique doit restée simple ; l’artiste doit garder toute sa spontanéité. Les contrastes doivent être bien marqués. Il faut laisser le blanc du papier pour apporter de la lumière . Avant tout, il faut bien choisir son sujet. Si le sujet ou la photo de départ est mauvaise, l’aquarelle sera mauvaise à coup sûr ! Si l’on voit que l’aquarelle est ratée, il ne faut pas essayer de la récupérer. Le mieux c’est de prendre une autre feuille et de recommencer. Mais il est primordial de choisir des sujets originaux."


Doit-on prendre des cours d’aquarelle pour progresser ?

"J’ai l’habitude de dire qu’une visite de musée vaut une année de cours ! Les cours permettent surtour d’acquérir des techniques  Je regrette d’ailleurs que l’entrée des musées ne soit pas gratuite."

Dans quelles autres disciplines vous exprimez-vous ?

"Je peins à l’huile sur de très grands formats. J’aime également installer des œuvres en 3 D ou utiliser la vidéo.

Récemment, j’ai travaillé sur le thème de la mémoire, un sujet de prédilection. J’ai créé une œuvre qui trouvera sa place sur le sentier des Passeurs entre Schirmeck et Moussey. Ce sentier a été emprunté durant la guerre par de nombreuses personnes qui fuyaient le nazisme . J’ai créé une valise de 2,50m sur 3,50m ave  des photos qui sortent comme jetées dans la prairie  en hommage à tous ceux qui ont emprunté ce sentier, jetés par l’Histoire."

 

P1220034-copie-1.JPG

 Quelle place doit avoir l’éducation  artistique à l’école ?

"Elle doit avoir une place importante tout comme la musique. Malheureusement, le plan territorial d'éducation artistique (PTEA)a tété récemment décimé par la politique du précédent gouvernement. C’est pourtant un excellent programme, fédérateur d'actions pour  sensibiliser  les enfants aux arts et à la culture."

 

Comment concevez-vous votre vie d’artiste ?

"Je veux avant tout sauvegarder ma liberté de créer  sans tomber dans le processus commercial. Le commerce n’a pas sa place dans l’art. 

N’oublions pas que ce sont les artistes qui ont déclenché des révolutions. Ils ont été les premiers à dénoncer la torture pratiquée durant la guerre d’Algérie. 

Je citerai le grand tableau antifasciste collectif peint à l'automne 1960 par Jean-Jacques Lebel, Enrico Bai, et d’autres peintres  pour dénoncer "la sale guerre " que faisait la France  en Algérie. Victime de censures successives, la toile est maintenant  visible  au musée d’art moderne de Strasbourg.

L’art est fait pour dire des choses, dénoncer des choses. " 

DSCN3316-copie-1.JPG

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CAPSC d'ARCHES - dans Aquarelle
commenter cet article

commentaires